Comment résoudre un défaut sur une pièce injectée lorsqu'il apparaît au cours d'une production?
L'erreur à ne pas faire, toucher les réglages sans connaître la cause du défaut.

Résoudre un défaut , c'est d'abord connaître les modules utilisés par le processus d'injection.
--
La matière qui est le support de transfert des propriétés que l'on veut transmettre à la pièce moulée.
--
Le moule qui donne à la pièce moulée, son volume, son aspect et ses dimensions.
--
La machine qui tranforme la matière, ferme et verrouille le moule, l'injecte et évacue la pièce moulée.
--
Le matériel qui assiste les éléments à réaliser les fonctions qu'il ne peuvent faire.
- l'étuvage de la matière.
- la régulation du moule.
- le débit matière.
- les positionnements moule.
- l'homogénéité matière.
- la configuration du moule.
- l'évacuation des pièces.
- l'assistance de fonctionnement de la presse.
- la finition des pièces.
- la surveillance du processus.
--
Le montage qui fixe les valeurs de transformations du processus.
--
Le mode qui organise la stabilité du processus et sa répétition dans les bonnes conditions.


Un processus stable et répétitifs, c'est:.
--
Une matière de qualité et de composition stable.
--
Un moule dont la fermeture, la température et l'usure sont maîtrisés.
--
Une presse qui répètent sans variations ses fonctions.
--
Des matériels qui fonctionnent de manière identique pendant toute la durée d'une production
--
Des réglages qui ne varient pas. Des actions de surveillances et de maintenance régulières.
--


Lorque le défaut apparaît, un des modules parmi la matière, le moule, la machine et le matériel n'est plus stable, il fait varier le réglage et nécessite une remise en état pour retrouver sa stabilité
Le défaut sera donc la conséquence :

Pour la matière,
- D'une variation de la qualité qui entraîne une variation de la fluidité

Variation de la qualité par rapport au certificat de conformité..
-
Variation de la qualité par rapport au choix d'utilisation.
-
Traçabilité matière en défaut.
-
Qualité du recyclage non conforme.
-
Mauvaise incorporation du recyclage.
-
Pollution d'origine trop importante.
-
pollution en préparation transfert trop importante.
-
Pollution en utilisation trop importante.
-
Conditions d'étuvage inapropriées.
Mauvaise gestion des retours de fabrication.
-
Mauvaise traçabilité du recyclage au poste-

- D'une variation de la composition qui entraîne un changement de la masse volumique et du retrait

Taux de charges irrégulier dans la matière .
-
Taux des composants non conformes.
-
Taux du colorant irrégulier.
-
Taux de récyclage irrégulier.
-
Alimentation en couches dans la trémie.
-

- D'une variation de sa transformation

- Manque d'homogénéité dans la trémie.
- Granulation irrégulière
- Assemblage des composants irrégulier
- Etuvage variable
- Pas de sécurité matière dans la trémie
- Des conditions de transformation appliquées trop élévées
-

Pour le moule.

- D'une variation de la fermeture du plan de joint.

Difficulté de fermeture:
- Pièce écrasées dans les colonnes, derrière la plaque d'éjection, entre les plaques dévêtisseuses
- Différence de température entre les parties fixe et mobile
- Amorçe de grippage sur les glissières de chariots
- Amorçe de grippage sur les serrages de chariots
- Vis débloquées dans le moule
- Retour de l'éjection incomplet

- D'une variation du débit matière dans le moule.

Une empreinte bouchée augmente le débit et le risque de baure sur les autres empreintes

- D'une variation des conditions de mise en forme.

Une élévation de la température du moule augmente sa dillatation et les risques d'infiltration

- D'une variation des conditions d'éjection.

-

- d'une variation de la résistance du moule.

Les arrêtes s'usent plus vite
Le plan de joint s'enfonce plus facilement

Pour la presse.

- D'une variation de la fermeture et du verrouillage.


Un défaut dans la pression de verrouillage fournie par la presse
Une épaisseur de moule en limite de l'épaisseur presse

- D'une variation de la plastification.

Une surchauffe accidentelle des colliers de chauffe peut augmenter la fluidité matière

- D'une variation de la pression transmise.

- D'une variation de l'atmosphère.


- D'une variation de la répétition.

la variation de l'étalonnage peut conduire à plus de pression
L'échauffement de la presse conduit à plus de pression fournit sur la machine

- D'une variation de l' environnement.


Pour le matériel.

- D'une variation de la régulation du moule.

Le mauvais fonctionnement d'un régulateur risque de faire monter la température du moule et de maodifier la portée du plan de joint

- D'une variation du débit matière.

L'augmentation de la température matière dans un bloc chaud augmente la fluidité

- D'une variation des positionnements moule.

Les mauvais positionnements du moule décalent l'alignement et font forcer le moule à la fermeture augmentant le risque d'infiltration.

- D'une variation de l'homogénéité matière.

Une alimentation non homogène peut faire varier la fluidité de la matière
Un broyeur usé qui crée des granulés très fins (poussière) augmente le risque d'augmentation de la fluidité avec l'intégration de la matière recyclée

- D'une variation de la surveillance du processus.

Un capteur défectueux peut induire une pression trop importante dans les empreintes

et vont nécéssiter des actions de remise en conformité des modules et redonner aux réglages la stabilité nécessaire à l'obtention de la qualité.

Il faut redonner à la matière.
- Sa qualité d'origine.
- Son homogénéité de transformation.
- Ses condition de transformation.

IL faut redonner au moule.
- Son volume d'origine.
- Sa conformité de fermeture.
- Sa conformité de débit matière.
- Sa conformité d'éjection.
- Sa conformité de résistance.
.
IL faut redonner à la presse.
- Sa capacité de fermeture et verrouillage.
- Sa capacité de plastification.
- Sa capacité de transmission de pression.
- Sa capacité d'atmosphère.
- Sa capacité de fonctionnement stable.
- Sa capacité d'environnement.

IL faut redonner au matériel.
- Sa capacité d'étuvage de la matière.
- Sa capacité de régulation du moule.
- Sa capacité de débit matière.
- Sa capacité des positionnements moule.
- Sa capacité d'homogénéité matière.
- Sa capacité de configuration du moule.
- Sa capacité d'évacuation des pièces.
- Sa capacité d'assistance de fonctionnement de la presse.
- Sa capacité de finition des pièces.
- Sa capacité de surveillance du processus.


Pourquoi La presse se met en alarme.


Ecrassement de matière dans le moule.
-
Ecrassement au plan de joint.
-
Copeaux de dégrappage carotte.
-
Encrassement excessif des évents.


Difficulté d'avalement
-
Rotation et contrepression trop élévée
-
Décallage sonde de température


Composition matière Variable
-
Difficulté d'alimentation
-
Difficulté d'avalement
-
Trop ou pas assez de contrepression


Variation de la fluidité matière par la température de fusion
-
Variation de la fluidité matière par la composition matière
-
Décallage du point de commutation.
-
Variation du volume dosé.
-
Variation de la température de moule.
-
Empreinte seuil obturé


Décallage du point de commutation
-
Empreinte bouchée
-
Volume dosé variable
-
Fluidité matière variable
-
Température du moule variable


pression maintien trop élevée
-
Tenue du clapet
-


Variation de circulation
-
encrassement obturation du circuit
-
Augmentation température de masse


Pression machine variable
-
usure clapet anti retour
-
Empreinte seuil obturé


Surpression dans l'empreinte
-
Difficulté d'éjection amorçe de grippage
-
Difficulté d'éjection encrassement des guidages d'éjecteurs


Temps de remplissage variable
-
Temps de dosage variable
-
Temps d'éjection variable
-
temps de mouvements variable


Pourquoi un réglage varie.


La perte du bout, surchauffe de la température de la buse et écoulement de la matière.
-
La perte du bout, refroidissement excessif de la température de la buse et gel du bout.
-
La perte du bout, contre-dépouille dans le bout de carotte.
-
La perte du bout, écrasement en contredépouille de la pointe de la buse.
-
L'obturation du diamètre de buse par un corps dur de la sortie du diamètre de réserve
-
L'encrassement ou le grippage de la pointe d'obturation de la buse à obturation.

Liste


L'erreur de capacité d'étuve
-
La modification non signalée des valeurs d'étuvage
-
L'erreur de remplissage, le manque de volume dans l'étuve
-
La panne de fonctionnement de l'étuve
-
Le perte d'étuvage dans le circuit d'alimentation
-
La reprise d'humidité dans la culasse

Liste


L'encrassement du circuit dans le moule
-
Le fonctionnement du régulateur
-
La qualité du fluide de régulation
-
La circulation du fluide, les vannes fermées
-
L'erreur de branchement
-
L'augmentation de la température de masse

Liste


L'auto-échauffement dans le fourreau
-
La panne d'une résistance
-
Le décallage d'une sonde Trop ou pas assez de contrepression

Liste


L'auto-échauffement dans le fourreau
-
La panne d'une résistance
-
Le décallage d'une sonde
-
le manque de contrepression

Liste

La température de masse plus ou moins chaude
-
La panne d'une résistance
-
L'erreur de correspondance sonde régulateur
-
Le décallage d'une sonde

Liste

L'homogénéité matière
-
La composition matière
-
Les difficulté d'avalement
-
Trop ou pas assez de décompression

Liste

Le décallage des butées
-
une vitesse trop rapide

Liste

Un engagement difficile
-
Un décallage de l'alignement fixe mobile
-
Une amorçe de grappage des chariots

Liste

Une pression de sécurité trop basse
-
Une course de sécurité trop longue
-
Un plan de joint sale
-
une difficulté de fermeture
-
L'écrasement de matière dans le moule
-
Un déblocage de vis dans le moule
-
Un retour d'éjection incomplet

Liste

Un fonctionnement presse irrégulier
Un moule en limite d'épaisseur

Liste


Liste


Liste


Liste


Liste


Liste


Liste


Liste


Liste


Liste